vendredi 28 décembre 2012

Dishonored, mon petit coup de coeur du mois !

Chose promise, chose due ! Voilà pour vous un petit test du nouveau bijou édité par Bestheda.
Et pour une fois je vais droit au but, ce jeu est juste MAGNIFIQUE !
Pour ce qui du gameplay, c'est assez dur de le classer, il pourrait très bien entrer dans la catégorie FPS, RPG ou encore infiltration.
Vous êtes dans la peau de Corvo, le garde du corps personnel de l’impératrice accusé de son meurtre, victime d'un complot et emprisonné à tort.
En gros vous étiez là au mauvais moment, et on vous fout ça sur le dos :/
Pour recouvrir votre honneur passé, vous vous alliez à de fidèles serviteurs de l'impératrice (oui, ça existe :o) et récupérez sa fille Emily afin de la replacer sur le trône.
Passons au comment, Arkane envoie du gros, des décors époustouflants, un univers très ouvert et des dizaines de voies pour mener à bien une même mission, un travail titanesque de Level Design tout à la gloire du studio.

Des décors ... indescriptibles


Enfin, dépendant de vous, vous aurez le choix entre faire le bourrin (comme moi) ou bien viser le Ghost (Aucune détection) ou encore le mode Jésus (appellation personnelle pour "aucun ennemi tué") avec une panoplie de pouvoirs offerts par l'Outsider et des armes craftées par Piero ou lootées sur des morts.
D'autres mécanismes du jeu restent à aborder, mais je vous laisse la joie de les découvrir par vous même comme des grands (si si, vous pouvez le faire !)

Bon(s) assassinat(s) !
SPOIL : Ne lisez pas ceci, ceci est un spoil, vos alliés vont vous trahir. Pour ceux qui auraient lu, excusez mes pulsions machiaveliques :|

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire